Françaises, Français,

 

Notre pays a connu l’équivalent d’une guerre. Non seulement notre pays, mais une bonne partie de l’Europe, et bien d’autres pays dans le monde. Tout a été saccagé. Etat, santé, justice, éducation, économie, autorité publique, armées, patrimoine, tout est à terre.

Pis encore: une véritable entreprise de destruction vise non plus seulement vos biens, mais vous-mêmes et votre descendance.

Tout est violé aussi, jusqu’aux textes fondateurs [1].

Nous devons donc agir.

Le coup d’Etat se fera dans l’ordre, dans le respect des personnes et, au cas où quiconque serait atteint dans son intégrité par les nécessités de l’action physique, dans le respect de la loi morale supérieure.

Le gouvernement provisoire prendra les premières décisions suivantes, immédiatement applicables[2].

  1. Suspension immédiate de tout épandage par voie aérienne ou autre; l'épandage de produit non naturel est considéré comme empoisonnement de masse, dorénavant formellement interdit, et passible de la peine maximale encourue
  2. Arrêt de toute installation du réseau 5G. Toute tentative est considérée comme dans art. précédent
  3. Suspension de l'activité, jusqu'à nouvel ordre et hormis les forces de maintien de la sécurité, de toutes les institutions, Ministères, Chambres, Ordres, Conseils, Agences, Bureaux, Observatoires, en bref toute organisation étatique ou para-étatique qui se comptent dans ce pays par millions, certaines pour une durée très courte afin de ne point permettre le chaos, d'autres définitivement, pour le faire cesser
  4. Suspension de toute activité des organisations étatiques ou para-étatiques notamment d'autorité ou de surveillance publique, policières et militaires ou non, clandestines ou déclarées, sauf en ce qui concerne le maintien de l'ordre public strictement compris [39]; suspension de tout vol militaire jusqu'à nouvel ordre
  5. Interdiction de toute vaccination de masse, et rétablissement de la responsabilité des laboratoires pharmaceutiques
  6. Annulation de toute amende (y compris contractée lors des dernières manifestations populaires non-syndicales, hors actes de déprédation et agressions, ou pour défaut de port du masque, interdiction renouvelée du masque)
  7. Suspension de l'impôt ou tout autre prélèvement direct, jusqu'à nouvel ordre
  8. Désengagement des Traités de Lisbonne, Maastricht, Schengen et rétablissement des frontières
  9. Défiscalisation totale et déréglementation massive à prise d'effet immédiat pour les métiers de productions naturelles (agriculture, pêche, maraîchage) [10] sous condition de production à bilan kilocalorique positif [10bis]. Suppression des contraintes sur les métiers (administratives, réglementaires, sécuritaires etc.) au niveau de 1950 (sauf exceptions spécifiques)
  10. Défiscalisation totale et déréglementation des métiers à revenu précaire
  11. Rétablissement des libertés publiques et privées. Suppression des lois sur l’opinion [11] et modification constitutionnelle en faveur de la liberté d’expression intangible, libération des prisonniers politiques, amnistie totale et indemnisation maximale, réhabilitation des chercheurs et/ou lanceurs d'alerte persécutés pour le motif de leur travaux, de leur expression écrite ou orale; poursuite et condamnation de leurs persécuteurs, juges y compris
  12. Mise en panne de tous les radars routiers automatiques, démantèlement partiel du parc, abrogation de l’écotaxe; suspension et suppression de tous les compteurs télécommandés, rétablissement de l'obligation du contact direct entre fournisseur et client [42]
  13. Mise en examen immédiate de tous les ministres, secrétaires d'Etat ou conseillers divers ayant participé aux derniers gouvernements depuis 1981, saisie de leurs biens en attendant leur comparution
  14. Suspension et mise en examen de tout juge appartenant à une maçonnerie ou organisation secrète antinationale, en attendant jugement et saisie universelle des biens
  15. Mise à pied de tout policier ayant commis des violences ou procédé à des arrestations abusives sur manifestants dans les 5 dernières années, en attente de leur jugement

Viennent ensuite les décisions suivantes :

  1. Suppression de 580 taxes, impôts, droits, prélèvements, contributions, versements et autres ou redevances (sur les environ 600), avec effet immédiat et rétroactif sur les 5 exercices précédents (dont suppression immédiate de la TVA, de la CSG, de toutes taxes sur la production d'énergie, de la Redevance audiovisuelle, de la Taxe d’habitation, de la Taxe Foncière, des Droits de succession. Baisse de la TIPP [4] — prix à la pompe). Création d'une TVA sociale (appliquée aux seuls produits d'importation)
  2. Pénalisation maximale de toute traite humaine
  3. Rétablissement immédiat de la sécurité [44] sur l'ensemble du territoire, selon les directives édictées par le gouvernement provisoire, notamment dans les quartiers et villes perdus. La force publique, qui agira à bon escient, selon directives et instructions nettes et avec des moyens nouveaux, aura carte blanche et ne saurait être inquiétée judiciairement durant la période considérée
  4. Baisse immédiate de l’impôt sur le revenu des particuliers, baisse drastique de l’impôt sur les sociétés dont plus de la moitié du capital est détenu par de vrais Français [5]
  5. Augmentation provisoire de toutes les retraites à un niveau minimal net de 875€, abaissement provisoire de toutes les retraites du public à un niveau maximal (à déterminer) [7]
  6. Dissolution de 29 ministères ou missions de l’Etat (parmi liste) [8]. Le Ministère de l’Education nationale redevient, très justement, le Ministère de l’Instruction publique [9]. La dissolution des ministères entraîne la disparition des normes et obligations qu'ils édictent
  7. Refonte de tous Codes (du travail, etc.) voire abolition (Code dit de l'Education etc.) [43]
  8. Sortie de l'Europe dans les meilleurs délais (non-négociables par l'Europe), Frexit. Retour du franc [21]
  9. Restauration immédiate du statut du peuple souverain [38]. Le peuple gouverne directement, extinction du système politique. Généralisation du système référendaire, participation directe à l'exercice législatif et judiciaire. Consultation nationale étendue et de droit
  10. Dissolution des deux Chambres parlementaires et refonte de la représentation nationale selon de nouveaux postulats intégrant l'expertise et une manière d'holacratie; remplacement du Sénat par une assemblée de Sages maîtres en leurs domaines, en nombre réduit, engagés sur leur vie, dont le rôle est le conseil de la Nation, qui exerce directement le pouvoir. Abolition de la fonction du politicien (qui ne sait que faire de la politique en tant que telle)
  11. Abolition de la maçonnerie, des sectes satanistes et diverses organisations délinquantes ou criminelles (Dissolution formelle de la franc-maçonnerie du CRIF, de la LICRA, de SOS-Racisme, du Betar, des ligues Antifa etc., coupables de menées antinationales, violences, subversion, violation des droits du peuple et Haute trahison), interdiction d'y appartenir; pénalisation de toute participation, pour un fonctionnaire à une organisation privée (hors clubs associatifs, sportifs etc.). Mise à pied et mise en examen immédiates, avec privation de liberté, saisie des biens et déchéance de nationalité, de tout fonctionnaire maçon du 33ème degré et supérieurs
  12. Annulation de la dette nationale pour toute la part de l'intérêt, moratoire sur le principal [3]. L'Etat ne peut plus emprunter sur un terme dépassant 7 ans
  13. Remplacement systématique de tous les documents d’identité biométrique par des documents papier [40]. On abandonnera à terme le passeport, qui n'existait pas avant 1914
  14. Séparation de l'Etat et des banques commerciales, restauration du statut de la Banque de France dont les membres, absolus (ie ab soluta: libres de tout lien) seront garants sur leurs biens. Les premières banques privées par l'importance sont nationalisées et confiées à des organismes indépendants [41] [45]
  15. Rétablissement des Droits et Devoirs régaliens de l'Etat et budgets attachés : Défense, Justice, Finances (et émission de la monnaie), Droit de Grâce, Aménagement du Territoire, Diplomatie
  16. Refonte des attributions et pouvoir des mairies selon les meilleures propositions des Cahiers de doléances
  17. Annulation des déficits personnels pour raison d'endettement passif des particuliers
  18. Rétablissement du droit de poursuites des laboratoires en cas d'effets secondaires indésirables ou délétères pour l'un quelconque de leurs produits. Plus de 70 cas jugés conduisent à l'interdiction dudit produit
  19. Dissolution des "ordres" (de médecins etc.), rétablissement de la liberté médicale
  20. Rétablissement de l'herboristerie, interdiction des brevets sur le vivant. Le système de santé s'orientera vers les plantes et le monde naturel, il s'éloignera de la médecine lucrative
  21. Prohibition du remboursement de l'avortement et de toute organisation ou communication qui y serait favorable. Interdiction formelle sous peine des sanctions les plus sévères, de toute vente ou achat de tout organe ou élément extrait, sous quelque forme que ce soit, d'un embryon ou d'un corps, né ou à naître. Dissolution du Planning familial et organisations associées, comparution des dirigeants pour crime contre l'Humanité, saisie universelle des biens des dites organisations et des personnels, à quelque degré qu'ils appartiennent
  22. Interdiction de la PMA et de la GPA [46]
  23. Abolition de l'apariage homosexuel et du PACS [47]
  24. Déchéance de la nationalité pour tout Français "de papier" (c'est-à-dire ayant obtenu la nationalité étant né à l'étranger ou enfant, ou petit-enfant d'étranger) commettant tout acte délictueux sanctionné par une condamnation à une peine de prison excédant un mois de prison avec sursis, et expulsion dans le pays d'origine, ou à défaut de reconnaissance d'une quelconque origine nationale, en territoire d'outre-mer aménagé à cet effet
  25. Renforcement des peines prévues pour outrage à la pudeur, aux bonnes mœurs et à la dignité. Interdiction des manifestations de rue sexualistes, de la débauche publique, fermeture de tout établissement atteignant à la morale publique, de tout débit de drogue, de tout club décadent, de toute publication ou affichage similaire ou promouvant la subversion morale ou politique, de tout site internet similaire, avec peines de prison fermes en cas de récidive
  26. Reconduite immédiate à la frontière des délinquants étrangers au premier délit sans possibilité de retour avant 5 ans [30], après paiement au-delà des seules réparations. Peine d'intérêt général en cas de faillite personnelle
  27. Tout signe public offensant à caractère sexuel ou injure invoquant la sexualité ou mettant en cause une quelconque parenté de la victime [41] est sanctionné par une mise en examen
  28. Détricotage législatif et mise à terme de la surenchère parlementaire et législative [12]. Abrogation des circulaires, et ordonnances, suppression de tout décret n'étant pas circonscrit dans l'application stricte de la loi qu'il est censé illustrer. Assainissement et simplification : accessibilité, égalité devant la loi. Réduction à un corpus législatif et légal accessible par le citoyen [13]. Toutes les lois, obligations (vaccinale par exemple) ou interdits votés et édictés depuis 1789 repassent devant le consentement populaire et la chambre législative, l'une après l'autre
  29. Etablissement d'une politique agricole fondée sur la restauration immédiate de la biologie des sols, interdiction des productions dites intensives, retour aux méthodes naturelles
  30. Diminution drastique du nombre d’élus [14], maintien du nombre à parité fixe avec le nombre d’habitants [15]
  31. Diminution du nombre de fonctionnaires administratifs d’Etat et territoriaux à parité fixe avec le nombre d’habitants [16], engagements déontologiques stricts. Quasi-suppression des personnels des institutions centrales (chambres parlementaires, cours etc.)
  32. Instauration d'une juridiction populaire jugeant les fonctionnaires sur saisine des citoyens, avec perte du statut après deux condamnations prononcées. Fin, de ce fait, de "l'emploi à vie"
  33. Indexation des revenus du politique sur ses activités réelles et la croissance
  34. Proclamation de l'inutilité des politiques, création d'un régime populaire à exercice direct, référendaire, législatif, judiciaire, sous contrôle de l'assemblée nouvelle
  35. Pénalisation de toute chirurgie-charcuterie visant à changer de sexe, avec peines de 10 années de réclusion incompressibles
  36. Limitation du cumul et des renouvellements des mandats
  37. Augmentation des salaires de fonctionnaires des premiers échelons [17] (catégorie C) et des libéraux dépendants du domaine public (santé notamment)
  38. Établissement de nouveaux modes de scrutin (sauf Europe) [18]
  39. Suppression du département
  40. Suppression des mots faux et maçonniques "Egalité, fraternité" dans la devise nationale. Création d'une nouvelle devise
  41. Allègement draconien des documents administratifs, épuration des fiches salariales [19]. La production d'un document administratif par l'administration sera rendu difficile et il sera rappelé qu'aucun n'est opposable au citoyen s'il n'en passe par la loi
  42. La loi et la loi seule: abolition des divers codes de l'Education, de Santé etc.
  43. Contingentement de l’impôt territorial et national [6]
  44. Abolition des zones et banques défiscalisées de Polynésie ou d'ailleurs (où les politiciens français possèdent des comptes qui leur permettent de voir leurs chèques jamais encaissés par le Trésor public)
  45. Rétablissement d’un droit conforme à l’esprit des textes [20]. Rétablissement de la Justice selon l’esprit de la loi. Réhabilitation des juges d'instruction. Refonte du Code pénal et des divers autres textes. Extinction du droit procédural : on en revient à l’intention première. Introduction de la responsabilisation des juges, qui sont élus tous les 3 ans et leurs revenus personnels corrélés à leurs résultats, selon votation des personnes qu'ils ont eues à juger
  46. Modification de la Constitution, restauration des principes sacrés
  47. Recherche d’un accord mondial pour l’éviction de la spéculation pure et le jeu bancaire [22]. Taxation sur le sol national de la dite spéculation boursière et bancaire. Abaissement des montants circulant à maximum 4 fois les actifs détenus. Désengagement des marchés de la part de l’Etat et collectivités. Prohibition de l’emprunt public sur les marchés : l’Etat seul prête à ses institutions, sous contrôle populaire
  48. Défiscalisation des échanges locaux libres
  49. Dissolution des centaines de milliers d'officines, agences, bureaux, dont Pôle-Emploi, le RSI, les CMPP, la DPJ, la MDPH, l'ASE, la PMI et autres organisations para-étatique plus ou moins légales, légitimes ou même mafieuses [23]. Fin effective du monopole de la Sécurité sociale [24]. Condamnation de l'organisme pour chaque empêchement constaté, et mise à pied des juges qui auraient voté en ce sens dans les 3 dernières décennies
  50. Interdiction pour les organisations para-étatiques de prétendre agir pour l'Etat, abandon de toutes les délégations usurpées
  51. Nettoyage et contrôle strict des subventions publiques. Interdiction de subvention d’associations cultuelles, voire culturelles [25]
  52. Arrêt des subventions aux associations non reconnues d’utilité publique [26] par consultation populaire (ne seront maintenues que les organisations recueillant plus de 80% d'avis favorables) ou par type d'activité, arrêt des subventions à la presse [27]
  53. Législation sur les syndicats et les organisations : obligation de publier des comptes
  54. Politique migratoire cohérente sur la base de compétences en fonction des besoins réels (contrats réels) et de l’asile politique exclusivement [28]. Abolition de la décapitation migratoire, rejet des envahisseurs à la mer
  55. Suppression des dépenses sociales en faveur des étrangers en situation irrégulière [29] ou vivant à l'étranger
  56. Réduction et lisibilité du Code pénal (déclaration solennelle : la loi est faite pour l’homme et non l’homme pour la loi)
  57. Raccourcissement des délais de justice et introduction de procédures à échéance fixe, sous peine de nullité [31]. Création de l'infraction d'outre-délai, sanction des personnels judiciaires en ce cas, perte de la fonction à la troisième récidive. Budgets adéquats du domaine judiciaire
  58. Facilitation du droit d’investigation et d’enquête de l’autorité publique [32]
  59. Prohibition sur les produits phytosanitaires et de consommation dangereux [33], interdiction de production, stockage et transit de ces produits
  60. Relance de la production d’énergies libres(défiscalisation), abandon de l'éolien et du photovoltaïque et autres opérations de pure spéculation [34]
  61. Démantèlement intégral du réseau 5G et prohibition de toute technologie de communication anti-biologique
  62. Allégement du droit du travail, épuration du Code du Travail. Suppression de l’intervention du juge dans les procédures de licenciement [35], renouvellement de la liberté de création d’entreprise, suppression de déclarations, etc. [36]
  63. Rétablissement du statut du médecin, du notaire, du gynécologue etc., suppression des réglementations et normes aberrantes et immorales
  64. Retrait général de l'Etat dans ses fonctions régaliennes
  65. Rétablissement du délai de réflexion de 7 jours pour l’avortement, interdiction de l’avortement au-delà de 4 semaines de la conception, en attendant de réviser complètement cette question
  66. Désengagement des conflits non stratégiques pour l’intérêt national
  67. Libération de l'initiative entrepreneuriale nationale par la suppression de tout impôt ou démarche avant d’atteindre un seuil de revenu bénéficiaire déterminé [37]
  68. Réforme totale de l’enseignement : liberté des universités et grandes écoles, liberté de fondation d'établissement, suppression de la carte scolaire, établissement de grilles de résultats, promotion au mérite, management, libéralisation
  69. Grands travaux pour le transport à très grande vitesse individuel porte-à-porte en vue du développement de l'intégralité des territoires et connexion aux pays voisins
  70. Grands travaux de restauration et reconstruction des monuments, châteaux, monastères et autres ayant été détruits par la révolution, les périodes de trouble, la fiscalité ou les politiques et révolutions urbaines
  71. Suppression du changement d’heure (été-hiver)
  72. Fin des « monopoles publics » (Fondation de France, attribution des droits d’émission audiovisuelle par le CSA etc.)
  73. Suppression du droit d’auto-amnistie parlementaire, révisions des amnisties précédentes, lancements des procédures de réparation
  74. Interdiction de la discipline des partis, suppression des quorums pour la constitution des groupes
  75. Etablissement d'un monarque, représentant la souveraineté populaire et assurant la perpétuation des éléments fondateurs sacrés la Nation, ayant pouvoir de s'opposer à une loi au nom des principes sacrés de la Nation, disposant d'un pouvoir judiciaire étendu et régalien, capable de dissoudre des organisations non-institutionnelles ou de dessaisir des personnes, quelles qu'elles soient, sans procédure, au nom des mêmes principes. Il est ab-soluta, absolu, c'est-à-dire sans lien à aucun lobby ou contre-pouvoir, il est libre. Nulle chambre n'a préséance sur lui
  76. Le peuple a le pouvoir de déposer le monarque s'il le demande à concurrence de 80% des voix
  77. Le monarque est issu d'une assemblée de gens formés dès le jeune âge à tous les métiers du peuple, par les métiers et choisi en son sein par l'ensemble des institutions et du peuple, à concurrence de 75% de voix du peuple et le reste aux institutions. Le monarque ne peut en aucun cas appartenir à quelque organisation politique ou assimilée que ce soit, il n'a le droit d'assister à aucune assemblée secrète à l'étranger, toutes ses dépenses se font sur ses fonds propres, il ne dispose pas de budget, sauf exception
  78. Rétablissement d'une vraie Assemblée nationale, à nombre de parlementaires réduits (50 représentants maximum), en charge des lois décidées par le peuple
  79. Établissement de l'Assemblée des Sages (400p) désignés par les corporations (organisations des métiers) veillant à amender, conseiller, recomposer les lois décidées par le peuple et les mises en œuvre de l'Assemblée nationale
  80. Rétablissement des Corporations qui protègent les citoyens, dirigées directement par eux et présidées par leurs représentants, qui ne peuvent être membre du Conseil des Sages
  81. Abolition des subventions aux "mémoires" racialistes ou idéologiques. Démantèlement des monuments idolâtres "mémoriels" de la pensée officielle abolie, destruction de tout signe, ouvrage, œuvre, support quelconque ou bâtiment créé avec l'argent public à ces fins scélérates
_______________________
Ces mesures ne sont pas exhaustives et la nécessité dictera les urgences éventuelles Max Montgomery nous parle de « la nécessité morale du Coup d’Etat »
_______________________

[1] Les institutions faisant opposition par la nature même de leur fonction, à l’une quelconque des propositions du présent appel, seront mises en sommeil pour une durée indéterminée et leurs responsables dûment poursuivis. On décrétera un contrat de l’institutionalité en vue de l'intérêt supérieur de la nation, juste retour des choses. Les mesures présentées ici ont un financement qui découle de la dissolution de la majeure partie des folles dépenses d'Etat. Afin de parer à toute manœuvre délibérée de la part des tenants du système ancien, le gouvernement provisoire publiera l’intégralité de son plan financier une fois seulement en fonction.

[2] Il n’y a pas d’autre moyen que d’annuler la dette, le peuple français ne disposant aucunement des moyens de la rembourser et refusant de grever son avenir. L’annulation de la dette fera l’objet d’un acte solennel faisant primer l'homme sur les biens. Les banques feront leur affaire de la partie de la dette à leur charge, puisqu’elles ont contribué à la créer. Nous sommes conscients que cet apurage fera tomber des avoirs, mais ces avoirs sont de toute façon fictifs. Le monde économique national et international n’aura qu’à se féliciter d’une reprise de l’activité réelle.

[3] Le gouvernement provisoire suspendra pour un temps donné toute la réglementation contraignant la sécurité — déficiente — du territoire, aussi bien en métropole qu’outre-mer. Les chefs de service seront systématiquement remplacés par le vote des fonctionnaires subalternes et seront tenus au résultat. Une action rapide, efficace et concertée avec le gouvernement provisoire visera à remettre en contact chaque citoyen avec l’autorité publique, le citoyen ayant un droit absolu à sa sécurité que les derniers gouvernements ont bafoué. Le gouvernement provisoire fera éventuellement appel à l’aide des citoyens durant cette période cruciale. Une large liberté d’action sera concédée aux meilleurs responsables de l’autorité publique.

[4] TICPE : Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques. Les particuliers pourront ainsi renouer avec une capacité de déplacement favorisant le retour à l’emploi. Les entreprises pétrolières trouvant là un apport, elles seront engagées dans un plan de renouvellement du transport tel que décrit plus bas (voir article)

[5] : on ramènera ce taux à 17%, par paliers ou non. Ce qui signifie que l’Etat ne payera plus pour tout et partout. En outre, les collectivités verront leur capacité à lever l’impôt limitée à la proportion moyenne stricte des revenus de leurs administrés, et le nombre des personnels sera dûment proportionnel au nombre d’habitants dans la moyenne haute des 5 pays les plus développés du monde. Des sanctions pénales à l’encontre des politiques sont prévues pour les dépassements ainsi que des peines d’inéligibilité définitive. Aucune immunité ne pourra y être opposée

[6] empêchement constitutionnel de créer de l’impôt sans définition précise. Créer de l’impôt est un délit.

[7] Les retraites minimales seront indexées sur un taux lié au coût de la vie. Les retraites maximales seront à nouveau libérées dès que la situation le permettra. Afin que le particulier ne soit pas confronté à une situation de banqueroute personnelle, les retraites abaissées seront corollaires d’une révision des échéances des emprunts et crédits auprès des banques.

[8] 1/ Solidarité, insertion et égalité des chances 2/ Immigration, asile et intégration 3/ Egalité des territoires, logement et ville 4/ Gestion des finances publiques et des ressources humaines 5/ Sports, Jeunesse, Education populaire et Vie associative 6/ Artisanat, Commerce et Tourisme 7/ Outre-Mer 8/ Réforme de l'Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique 9/ Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt 10/ Droits des femmes 11/ Enseignement supérieur et de la Recherche 12/ Culture et de la Communication 13/ Engagements financiers de l’État 14/ Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social 15/ Ecologie, du Développement durable et de l'Energie 16/ Politique des territoires 17/ Redressement productif 18/ Aide publique au développement 19/ Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation 20/ Conseil et contrôle de l’État 21/ Culture 22/ Direction de l’action du Gouvernement 23/ Écologie, développement et aménagement durables 24/ Économie 25/ Egalité des territoires, logement et ville 26/ Régimes sociaux et de retraite 27/ Commerce extérieur 28/ Egalité des territoires et du Logement 19/ Santé 20/ Relations avec les collectivités territoriales. Ces ministères ne constituent pas un apport positif aux domaines qu’ils sont censés soutenir, au contraire ils leur coûtent. Le poids de la chose publique est un frein au développement et à l’adaptabilité des métiers et des secteurs. Avec les années, on a créé des ministères aberrants et toutes sortes de missions qui sont essentiellement des retraites dorées pour politiques battus aux élections.

[9] et se trouve réduit au strict minimum, avec disparition de la notion de programme ou de scolarité obligatoire. Abolition des lois Ferry et suivantes. Il est absolument scandaleux et, il faut le dire, conforme aux exigences de la Franc-maçonnerie qui la gouverne, que le ministère ose se mêler d’éduquer ! Le ministère est censé instruire, et ne JAMAIS se mêler de ce qui relève du droit fondamental et imprescriptible des parents. Cette honte couve un imposture du point de vue des compétences, une manipulation totalitaire, une mise en danger de l’enfant, un lavage de cerveau, une médicalisation et une psychiatrisation sous-jacente qu’on constate partout, une mise en servage de chacun.

[10] considérée l’urgence de la situation, les paysans et pêcheurs sont totalement libérés de tout impôt, jusqu’à redressement de leur situation, qui passe naturellement par d’autres mesures, celle-ci ne suffisant pas.
[10bis] comme c'était le cas avant la "révolution verte".

[11] Pleven, Gayssot, Rocard, Fabius etc. ainsi que les jurisprudences, jugements, arrêts qui en découlent. Il n'y a plus de délit d'antisémitisme ou d'islamophobie, ces accusations entraîneront des poursuites envers leurs auteurs

[12] les lois, ordonnances, circulaires et décrets constituent un ensemble illisible pour les Français et d’ailleurs contradictoire. On reviendra à un socle législatif minimaliste, lisible, accessible. Ainsi que le disait Bossuet: "On ne voit d'ordonnance ni de David, ni de Salomon, ni de Josaphat, ou d'Ezéchias, quoique tous très zélés pour la justice. Les bons princes n'avaient qu'à faire observer la loi de Moïse et se contentaient d'en recommander l'observance à leurs successeurs."

[13] un plan de simplification et d’épuration législative s’impose. Il peut se faire sur 5 ans. Pour toute disposition hors texte, le rétablissement de l’esprit des lois et de la justice s’imposera

[14] le nombre de députés par exemple peut être ramené de 577 à 25, sans dysfonctionnement, puisqu’il n’existe pas plus de 25 nuances politiques à l’Assemblée. Le Sénat est remplacé etc. Réductions similaires dans les Régions, les collectivités territoriales etc.

[15] dans une proportion équivalant à la moyenne des 5 pays les plus développés.

[16] attention, la France ne déclare pas tous ses fonctionnaires comme tels. Dans certains départements, il y a plus de fonctionnaires du ministère de l’Agriculture que d’agriculteurs. Ce n’est qu’un exemple

[17] on supprimera avantageusement les systèmes complexes de grades, échelons, cadres, cadres d’emploi et autres catégories…

[18] pour une meilleure représentativité

[19] il y aura désormais, en tout et pour tout, 6 lignes sur un bulletin de salaire

[20] il est anormal que des criminels ou des trafiquants puissent échapper à la Justice pour des raisons de procédures

[21] cela entraîne la fin d’une partie des financements de l’Europe par la France. Les accords et traités seront considérés au cas par cas. La France reste un pays attaché à l’Europe et maintient tous les accords favorables à sa sécurité, son économie, sa santé etc. ainsi qu’à ceux de ses alliés

[22] On recherchera l’interdiction de créer de la monnaie au-delà de x fois la possession réelle

[23] on s’appuiera sur les rapports successifs de la Cour des Comptes et des expertises indépendantes. Il s’agira d’aller vers une diminution drastique du nombre d'institutions, agences, bureaux, secrétariats, instituts, pôles financés par l’Etat, qui se comptent par centaines de milliers et d’arrêter toute participation à de telles officines lorsqu’elles sont privées. La réalité de ces officines étant inconnue à l’heure actuelle des services même de l’Etat, il est impossible d’établir une projection chiffrée. Cependant, les dépenses qui leur sont attachées sont majoritairement non-rentables et d’une efficacité douteuse, comme la Cour l’a continuellement constaté, avec pourtant une retenue excessive. Ces officines sont surtout des retraites dorées pour politiques écartés par les électeurs. Dans le cas du RSI, celui-ci sera condamné à rembourser les sommes indues et à dédommager au double les victimes de ses rackets. Il sera ensuite dissout, étant illégal.

[24] La fondation IFRAP, totalement indépendante de l’État rappelons-le, nous détaille un comparatif édifiant entre les systèmes de protection sociale européens pour les travailleurs non-salariés. Le RSI ne fait pas bonne figure comme on s’en doutait.
Taux : le taux français de cotisation est de loin le plus élevé, 46,5%, y compris CSG/CRDS, qui n’existe pas dans les autres pays. Il est complètement rigide.
Assiette : en France, le taux s’applique sur l’intégralité du revenu sans plafonnement aucun, et sans exemption non plus. La cotisation minima est variable, mais généralement élevée. Ce qui n’est pas le cas en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni, où les taux sont plafonnés ou dégressifs, ni en Allemagne où les primes d’assurance sont fixes. À noter qu’en France la CSG/CRDS s’applique sur le revenu et sur les cotisations sociales.
Risques couverts : le chômage, les arrêts de travail et maladies professionnelles ne sont pas couverts en France. La Suède couvre ces deux risques, et, comme l’Espagne, elle propose des options. En France, les cotisations payées par les poly-actifs et les retraités le sont à fonds perdu, ce qui n’est pas le cas général des autres pays.
Caractère obligatoire : total en France, où le RSI engage des poursuites contre les récalcitrants, et le signale sur son site internet. L’Allemagne ne rend obligatoire que la santé (l’assurance retraite n’est pas obligatoire !) et les taux du Royaume-Uni sont très faibles, laissant des options pour des assurances volontaires supplémentaires à la discrétion de l’indépendant.
Liberté de choix : inexistante en France, existe en Belgique, au Royaume-Uni pour les suppléments, et intégrale en Allemagne.
La proportion de travailleurs indépendants dans le total des actifs est bien supérieure chez nos voisins. Le RSI est une véritable machine à décourager les entrepreneurs.

[25] on pense ici au financement public de création d’établissements religieux qui contrevient à la laïcité

[26] ces subventions sont éminemment politiques pour l’heure actuelle et favorisent le clientélisme au frais des Français. On a ainsi les associations pour les loisirs des administrations financières qui touchent plus de 34 millions d’euros (6 millions pour l’ATSCAF et 28 pour l’EPAF), autrement dit des fonctionnaires du budget se sont autovoté de beaux avantages. 10% des associations touchent 514.000€ en moyenne quand 90% touchent 8486€ : richesse va avec privilèges. Une question posée : pourquoi demande-t-on implicitement à tous les contribuables de participer de façon directe au financement de la Fédération Française de Ski (près de 4 millions d’euros) ? Au total de cet immense gaspillage électoraliste, le gouvernement affiche un chiffre de 1.229.000€ en 2011 et 1.855.000€ en 2012, soit une évolution de 50% en un an ! chiffres déjà importants, mais on peut douter qu’il s’agisse de si peu, tant la gestion de l’Etat français est opaque.

[27] L’information doit être absolument libre et parfaitement encadrée par des dispositions légales qui la fassent sortir de cette situation où elle constitue un pouvoir limité par rien. Aucun pouvoir ne doit être sans limite

[28] stopper l'arrivée massive des populations qui décapitent leurs pays d'origine et refouler ceux qui ne sont pas dignes, par leurs activités mafieuses et délictuelles, de vivre en Europe

[29] les soins sont toujours prescrits, mais à la charge des patients étrangers ou, à défaut, de leur pays

[30] allègement de la charge sociale et du chômage, abaissement des charges de sécurité publique et de justice etc. Création d'un fichier ADN ou autre, suffisamment fiable, dans le cadre de la lutte contre l'immigration clandestine

[31] une procédure ne pourra plus excéder certains délais sous peine de sanctions administratives

[32] les méthodes de police et de gendarmerie seront revisitées afin de faciliter au maximum la prise en flagrant délit, ainsi que l'arrestation préventive ou l'incarcération prolongée en cas de soupçons nés d'une enquête - actuellement il est impossible de piéger des délinquants, de les garder plus de quelques heures etc. : difficulté de travailler

[33] sont visés certains engrais ou produits de traitements agricoles (tels certains produits Monsanto, Bayer etc. qui ont défrayé la chronique et ont subi des tests référents au sein de l’OCDE)

[34] voir Suppression de 175 taxes en début de texte

[35] la France est le seul pays dans cette situation

[36] On retrouvera une situation légale ressemblant à celle des années 50

[37] à parité avec l’évolution du revenu moyen

[38] le fonctionnaire n'est plus en droit - sous peine de perte du statut - de menacer, contrôler, intimider, toucher ou insulter le citoyen; il ne dispose que d'un droit de vérification, toujours motivé

[39] le maintien de l'ordre, c'est-à-dire non pas le contrôle du citoyen mais la défense du citoyen et de ses biens, et donc la lutte immédiate contre tous les comportements défendus par la loi morale universelle: vol, casse; destructions, agressions, assassinats, corruption, etc.

[40] le retour aux documents papier signifierait-il une facilitation des faux ? Sans doute, et alors ? Mieux vaut quelques faussaires isolés qu'un Etat qui contrôle tout le monde. Par ailleurs, l'Etat veillera à une sévérité absolue vis-à-vis de cela. Ce n'est pas la technique qui limite le mieux les mauvais comportements mais l'éducation et la sanction.

[41] "Fils de..." ou "nique ta..." sont des injures graves qui seront fermement punies

[42] de type "Linky" ou similaire. On ira vers l'énergie libre rapidement

[43] Suppression pure et simple:

  • Code de l'éducation
  • Code de l'environnement
  • Code de l'énergie
  • Code des communes de la Nouvelle-Calédonie
  • Code de la consommation
  • Code du domaine de l'Etat et des collectivités publiques applicable à la collectivité territoriale de Mayotte
  • Code des douanes de Mayotte
  • Code de la légion d'honneur, de la Médaille militaire et de l'ordre national du Mérite
  • Code du sport
  • Code du tourisme
  • Code de commerce
  • Code des communes
  • Code des assurances
  • Code du cinéma et de l'image animée
  • Code de l'action sociale et des familles
  • Code général des impôts
  • Code général des impôts, annexe 1
  • Code général des impôts, annexe 2
  • Code général des impôts, annexe 3
  • Code général des impôts, annexe 4
  • Code électoral
  • Code de procédure civile
  • Code de procédure pénale
  • Code des procédures civiles d'exécution
  • Code de la santé publique
  • Code de la sécurité intérieure
  • Code de la sécurité sociale
  • Code du service national
  • Code civil
  • Code du travail
  • Code de justice administrative
  • Code de justice militaire (nouveau)
  • Code de la famille et de l'aide sociale
  • Code de la justice pénale des mineurs
  • Code de l'artisanat
  • Code du travail applicable à Mayotte
  • Code pénal
Refonte:
  • Code de déontologie des architectes
  • Code de la commande publique
  • Code de la construction et de l'habitation
  • Code de la défense
  • Code de la mutualité
  • Code de la propriété intellectuelle
  • Code de la recherche
  • Code de la route
  • Code de la voirie routière
  • Code de l'aviation civile
  • Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile
  • Code de l'expropriation pour cause d'utilité publique
  • Code de l'organisation judiciaire
  • Code de l'urbanisme
  • Code des douanes
  • Code des instruments monétaires et des médailles
  • Code des juridictions financières
  • Code des pensions civiles et militaires de retraite
  • Code des pensions de retraite des marins français du commerce, de pêche ou de plaisance
  • Code des pensions militaires d'invalidité et des victimes de guerre
  • Code des ports maritimes
  • Code des postes et des communications électroniques
  • Code des relations entre le public et l'administration
  • Code des transports
  • Code disciplinaire et pénal de la marine marchande
  • Code du domaine de l'Etat
  • Code du domaine public fluvial et de la navigation intérieure
  • Code du patrimoine
  • Code du travail maritime
  • Code forestier (nouveau)
  • Code général de la propriété des personnes publiques
  • Code général des collectivités territoriales
  • Code minier
  • Code minier (nouveau)
  • Code monétaire et financier
  • Code rural (ancien)
  • Code rural et de la pêche maritime
  • Livre des procédures fiscales

[44] on recherchera dans les meilleurs délais le civisme dans son acception la plus étendue, et les moindres des agressions ou injures ne sauraient désormais rester impunies

[45] on s'intéressera aux travaux de Cheminade et de son mouvement Solidarité & Progrès, à ceux d'Etienne Chouard, à ceux de Charles Gave etc. (la documentation et les essais ne manquant pas)

[46] Beaucoup d'homosexuels réagissent en s'exclamant aussitôt qu'on les "agresse". Ce n'est nullement le cas, ils vivront leur vie comme ils l'entendront, et cesseront d'ailleurs d'être instrumentalisés. Mais, pas plus à eux qu'à quiconque, ne seront accordés de droits fallacieux et anti-naturels, pour leur bien et pour la perpétuation de la société dont l'Etat a le seul souci, sans avoir à légiférer au sujet des goûts et avis particuliers: la liberté est là aussi

[47] Etre homosexuel est une affaire privée, la population n'a pas à financer les mœurs. L'Etat quant à lui se doit constitutionnellement de ne financer que ce qui assure la perpétuation de la vie

Unissons-nous !

Avec le Renversement, je retrouve le chemin vers la fierté, et j’agis concrètement pour mon pays.

Le Renversement 2021,   Maison d’édition totalement libre.    Partagez et rejoignez la résistance !